Le Dauphiné – 20 Mai 2021

Le Dauphiné – 20 Mai 2021

2021 05 20 – Le Dauphiné
Revue de Presse
Ce mercredi 19 mai marquait la tant attendue réouverture des terrasses des restaurants. À Saint-Martin-d’Hères, les clients n’ont pas manqué le rendez-vous.

Mercredi 19 mai, une effervescence très particulière régnait sur la métropole. Très tôt ce mercredi matin, les terrasses ont rouvert, et de très nombreux clients, après d’interminables mois de fermeture des commerces dits non essentiels, prenaient leur café et retrouvaient leurs amis et leurs habitudes.

À Saint-Martin-d’Hères, nous avons, entre midi et 13 heures, rencontré Mickaël, le patron du restaurant “Pizzeria du campus” qu’il tient depuis 2006, entouré de ses vingt collaborateurs. « C’est comme un premier jour d’école, nous sommes stressés mais profondément optimistes, nous espérons que la clientèle va nous suivre. Nous avons déjà pas mal de réservations et les gens ont tous le sourire… Dans la cuisine tout le monde est sur le pont ! »

L’atmosphère sur la terrasse de la Pizzeria du campus est à la bonne humeur, même si le printemps tarde à vraiment venir. Peu importe, la vie reprend ses tours et la joie de vivre est palpable…

Plus loin, le long de l’avenue Ambroise-Croizat, dans l’emblématique Clos des Marronniers, restaurant familial par excellence, Sylvie est aux manettes depuis plus de treize ans. « Nous avons pu tenir le coup grâce aux subventions, et maintenant nous allons voir comment l’avenir se dessine. Avec Jeff, mon époux, nous avons installé un bar à l’extérieur, dans la partie jardin du restaurant, où Jeff accueille nos clients avant leur déjeuner. Un premier apéritif ce midi, depuis belle lurette ! » Daniel complète l’équipe du Clos des Marronniers, où il fait le service, et aujourd’hui Justine, la fille de Sylvie, est venue donner un coup de main au démarrage. Sylvie est prudente : « Aujourd’hui, je suis un peu sceptique, j’attends de voir comment cette pandémie va évoluer. Mais c’est quand même bon de reprendre du service. »

Les premiers clients depuis des mois se sont retrouvés autour d’un bœuf braisé aux carottes avec des frites fraîches maison, et autour de Jeff, le premier apéritif de la saison était joyeux… Le soleil n’était pas toujours de la partie, mais tout le monde avait l’impression de vivre une journée exceptionnelle. Et comme nous disait un client attablé au Clos des Marronniers, « c’est un peu comme sortir de prison, on peut aller manger où on veut avec qui on veut, la liberté quoi ! Ce 19 mai 2021 restera dans les annales, on devrait en faire une fête nationale ! »2021 05 20 – Le Dauphiné 

Inscrivez-vous à notre newsletter

et restez informé de tous nos événements

Inscrivez-vous à notre newsletter

et restez informé de tous nos événements